Un antivirus gratuit indispensable

Un antivirus gratuit reste indispensable contre les ad injectors sur Chrome

Fidèle à son habitude, Google a effectué il y a quelques jours un grand nettoyage dans l’immense lot d’extensions dédiées à son navigateur Chrome. Il est vrai que l’immense popularité de son navigateur en fait une cible de premier choix pour les pirates du cyberespace. 192 programmes malveillants ont ainsi été décelés et supprimés.

 Google a trouvé 192 extensions malveillantes pour Chrome

Google Chrome est, de plusieurs sources, l’un des trois navigateurs les plus utilisés à travers le monde. Il n’est donc guère surprenant que d’innombrables éditeurs désireux de profiter de cette incroyable manne de clients mettent régulièrement sur le marché des extensions dédiées, mais il se trouve qu’une bonne partie d’entre elles transportent des adwares.

La toute dernière opération de nettoyage de Chrome a permis de recenser 192 extensions embarquant des ad injectors ou injecteurs de publicité, qui auraient affecté pas moins de 14 millions d’utilisateurs. Contrairement aux adwares, qui gênent du fait des fenêtres publicitaires intempestives ouvertes, les ad injectors sont plus agressifs, car en plus de ces publicités qui s’affichent, certains installent un malware dans l’OS ; cette caractéristique concerne 34 % des extensions incriminées cette fois-ci.

Pour mettre ces logiciels nuisibles en lumière, les chercheurs de Google ont travaillé en collaboration avec des équipes de l’Université de Berkeley en Californie. Bien que les 200 extensions contenant un ad injector aient été bloquées, elles ont eu le temps d’infecter 5 % des utilisateurs des sites correspondants, et pas seulement sur Chrome, mais aussi sur Internet Explorer et Firefox, autant pour les utilisateurs d’appareils fonctionnant avec Windows qu’avec Mac OS X.

 Un antivirus ou une suite de sécurité comme parade contre les ad injectors

Google annonce la sortie d’une étude plus détaillée concernant ce nouveau type de virus le 1er mai 2015. En attendant, la firme recommande d’éviter autant que possible le téléchargement d’extension de sources tierces, dont la sûreté n’est pas garantie, et de s’en tenir aux produits proposés sur le Chrome Web Store ou le Firefox Marketplace.

Par ailleurs, à titre préventif et correctif, l’installation d’un antivirus gratuit ou d’une suite de sécurité fréquemment mise à jour reste obligatoire afin de bénéficier d’une protection efficace contre les anciens et les nouveaux malwares. Le choix de l’outil doit être fonction du type d’usage (familial ou professionnel), des applications (transaction financières en ligne, etc.), du niveau de sécurité souhaité, et bien entendu du prix.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *